Lama Dacha Dorjo Itiguélov

Aller en bas

Lama Dacha Dorjo Itiguélov

Message  Hatchepsout42 le Jeu Sep 02 2010, 15:15

Ce cas m'a ete rappele pendant mes derniere vacances en Russie (j'avais deja lu qqs trucs sur Itiguelov, mais c'etais en russe, donc difficile de partager ici) en regardant une petite emission dans laquelle qqun a parle d'Itiguelov, s'etant rendu sur place, il avait pu toucher le corps, dont la temperature est autour de 30C.

Voici qqs articles trouves en francais cette fois, concernant ce lama:

------------

source: Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Itigilov

Itigilov naît en 1852 en Bouriatie et commence son éducation religieuse à l'âge de 16 ans. Il étudie à l'Anninsky Datsan (une université bouddhiste en Bouriate, aujourd’hui en ruine), où il obtient des diplômes de médecine et de philosophie. C’est à cette période qu’il écrit une encyclopédie de pharmacologie.

En 1911, il est nommé 12ème Chambo Lama (chef spirituel des bouddhistes russes) ; sa nomination inaugure une période de renaissance bouddhiste parmi les Bouriates.

Entre 1913 et 1917, Itigilov est un personnage important de la vie spirituelle en Russie. Il participe aux célébrations du Tricentenaire de la Maison des Romanov et inaugure le Gunzechoyney Datsan de Saint-Pétersbourg, premier temple bouddhiste en Europe. Le 19 mars 1917, le Tsar le décore de l'Ordre de Saint-Stanislas.

Pendant la Première Guerre mondiale, Itigilov préside la société des "Frères bouriates", une organisation aidant l'armée russe avec de l'argent, des provisions, des vêtements, et des médicaments. Il aide également à l'installation d'hôpitaux où des médecins-lamas portent assistance aux soldats blessés. Il est décoré de l'Ordre de Sainte-Anne pour ses activités caritatives.

En 1926, « la doctrine rouge venant de débarquer », Itigilov conseille aux moines de quitter la Russie, choisissant néanmoins pour sa part de rester sur place.

Un an après, à 75 ans, sentant sa mort venir, il demande aux lamas d'entreprendre des séances de méditation et des rites funéraires, mais ils refusent puisqu'il est encore en vie, aussi, se met-il seul à méditer. D'autres lamas se joignent à lui au fur et à mesure et bientôt il cesse de respirer.


Testament



Itigilov laisse un testament demandant à être enterré à l’heure de sa mort en position du lotus. Selon ses souhaits, son corps est mis dans une boîte de pin et enterré dans un bumkhan (cimetière réservé aux lamas) de la localité de Khukhe-Zurkhen (« cœur bleu-foncé » en langue bouriate). Une des clauses du testament stipule qu'il doit être exhumé plusieurs années après sa mort par d’autres moines ; elle est interprétée par des croyants comme une assurance de l'incorruptibilité du cadavre d'Itigilov.

En 1955 et en 1973, sa dépouille est examinée par des moines qui s'étonnent de n'observer aucun signe de détérioration physique. Pour garder le corps en bon état, ils mettent du sel dans le cercueil en bois, et l'enterrent à nouveau. Ils préfèrent ne rien divulguer aux autorités athées de la Russie communiste, et le corps demeure in situ jusqu'en 2002, lorsqu'un jeune lama, Bimba Dorzhiev, décide d'aller trouver un vieil homme de 88 ans qui avait vu le corps exhumé d'Itilgov et qui pourrait lui indiquer où se trouve le lama.

Le 11 septembre 2002, sa dépouille est exhumée une nouvelle fois, en présence d'un photographe, d'experts et des chefs du Sangha bouddhiste Russe. Elle est transférée à Ivolginsky Datsan (aujourd'hui une résidence de Hambo Lama) où elle est examinée de manière approfondie par des moines, des scientifiques et des pathologistes. Le rapport officiel mentionne que le corps est « dans l’état de quelqu'un qui est mort il y a 36 heures », très bien préservé, sans aucun signe de détérioration ; les muscles n'ont pas fondu, les membres ne sont pas raides et la peau est encore souple.

Le corps d'Itigilov n'a jamais été embaumé ou momifié. On prétend que son cadavre saigne toujours s'il est blessé. Les moines l’approchent comme une personne vivante et lui serrent la main. Quelques croyants fervents prétendent même qu'Itigilov est encore vivant, mais immergé dans une sorte d’hibernation ou de Nirvāna. Selon certaines croyances bouddhistes, seul les maîtres les plus avancés peuvent tomber dans un état particulier avant la mort et se purifier de sorte que le corps mort ne se dégrade pas. Quelques scientifiques expliquent l'état du corps d'Itigilov par des quantités anormales de brome découvertes dans les tissus et les muscles.

Le 23 avril 2003, la conférence des bouddhistes russes a déclaré le corps de Dashi-Dorzho Itigilov relique du bouddhisme Russe ; à cette occasion, a été posée la première pierre d’un nouveau temple consacré au célèbre lama, le Itigel Khambyn Ordon.

En 2005, le corps d'Itigilov a été gardé dehors, en contact avec d'autres, sans le préserver des variations de température ou d’humidité.

L'avis de Vladislav L.Kozeltsev, "expert" du centre des technologies bio-médicales en charge du corps de Lénine (décédé en 1924) exposé sur la Place Rouge à Moscou. "Le sel dans le cercueil peut avoir ralenti le processus de dégradation du corps, mais ne peut pas, seul, expliquer la préservation du lama. D'autres facteurs pourraient inclure le sol et la condition du cercueil." Il dit aussi que Itigilov souffrirait d'un défaut du gêne à l'origine de la décomposition de la structure cellulaire du corps après sa mort. Il ajoute : "vous ne pouvez pas exclure certains processus secrets de l'embaumement".



--------------



Des scientifiques et des théologiens du monde entier essayent de résoudre le mystère du corps incorruptible du Lama Hambo Itigilov connu sous le nom de "Nostradamus buryate". En mars 2005, environ 150 chercheurs et théologiens d'Europe, de Mongolie et de Russie suivent la première conférence internationale "Lama Pandito Hambo Itigilov" qui se déroule au siège officiel de l'église traditionnelle bouddhiste de Russie - l'Ivolginsky Datsan -- près d'Ulan Ude. Le Lama Hambo est mort en 1927 tout en méditant dans la position du lotus et en priant pour le repos de son âme. Le corps est resté en terre pendant 75 ans. En 2002, quand le tombeau a été ouvert, les moines bouddhistes se sont aperçus que le corps de leur maître ne s'était pas délabré.

Actuellement, les reliques, qui sont conservées dans un tombeau spécial, sont un objet de culte. Les bouddhistes croient que le Lama Hambo a connu la vacuité ou réalité ultime. Avant de quitter ce monde, il est tombé dans un état de méditation et a nettoyé son corps à un tel point qu'il est devenu incorruptible. Les experts laïques ne peuvent pas expliquer pourquoi certaines des caractéristiques du corps du lama sont identiques à celles de personnes vivantes.

Le chef du département d'identification personnelle au centre de médecine légale du ministère de la santé russe, le professeur Viktor Zvyagin, a dit que le corps du Lama Hambo ne diffèrait pas du corps d'une personne morte il y a 12 heures. Zvyagin et ses collègues ont étudié des échantillons de tissus provenant "du corps incorruptible" : des cheveux tombés de la tête du lama, des pellicules de peau et un bout d'ongle. Ils ont été comparés à des échantillons de personnes vivantes, y compris ceux du professeur Zvyagin, et les chercheurs sont arrivés à la conclusion que la structure des protéines n'avait pas changé et correspondait à celle d'une personne vivante. L'analyse chimique du corps a produit des résultats renversants. Les scientifiques ne peuvent pas expliquer pourquoi le corps d'Itigilov ne contient aucun ou un taux infinitésimal d'éléments chimiques.

"Itigilov n'est naturellement pas vivant parce qu'il ne peut pas se lever et marcher," dit le journal Versiya, citant le professeur Galina Yershova de l'université humanitaire de Russie qui a aussi étudié le corps. "Mais en quittant ce monde en état de méditation, il a sombré non pas dans la mort mais dans un autre état. Les résultats nous permettent de supposer que le lama s'est mis dans un état d'anabiose."

Les experts disent qu'aucun agent de préservation n'a été employé pour la conservation du corps. L'analyse d'une cellule par la méthode de résonance nucléaire a prouvé que le noyau de la cellule était là et que l'état du cytoplasme était proche de celui d'une personne vivante. Bien que le Lama Pandito Hambo Itigilov soit un cas unique, il n'est pas le seul bouddhiste "incorruptible". Le corps momifié du moine Vuc Khac Minh est resté assis dans la position du lotus dans le temple de Duc, à 23 kilomètres de Hanoï, pendant 300 ans. À la différence de Vuc Khac Minh, le corps d'Itigilov n'a pas rapetissé et n'a subi pratiquement aucun changement. D'ailleurs quand la peau du lama a été accidentellement perforée, une substance rouge gélatineuse, qui avait été du sang par le passé, a suinté hors de la piqûre.

Dashi-Dorzho Itigilov était le chef des bouddhistes de Sibérie orientale de 1911 à 1917. Il est devenu un célèbre philosophe et docteur. Il a passé sa vie entière en Buryatie et a quitté la Sibérie une seule fois pour assister à des célébrations marquant le 300° anniversaire de la Maison Romanov. Pendant la première guerre mondiale, il a géré des hôpitaux et a reçu plusieurs récompenses d'état. Il est devenu une légende de son vivant. Une des légendes dit que, comme le Christ, il pouvait marcher sur l'eau.

Les bouddhistes considèrent toujours Itigilov comme une personne vivante dans un état spécial de corps et d'esprit. Ils croient que ni la connaissance ni l'esprit vif ne peuvent transformer quelqu'un en Dashi-Dorzho. On doit ressentir une énorme compassion pour tous les êtres vivants et devenir un bodhisattva, c.-à-d. un "être parfait qui a la détermination compatissante d'aider tous les êtres et qui a la mission de libérer tous les êtres sensibles, et seulement là il reposera dans sa propre illumination..."


Ces manifestations semblent se rencontrer dans tous les systèmes mystiques et religieux. Le Yoga Sutra de Patanjali les décrivait déjà il y a quelques siècles. Parmi ces fameux pouvoirs ou siddhi on retrouve la lévitation, les phénomènes de luminosité, l'ubiquité, etc.. Chez les chrétiens nous retrouvons les stigmates et la fragrance (odeur de sainteté) ou encore les corps incorruptibles. La photo ci-dessus montre le corps de Bernadette Soubirous exposé encore de nos jours à la chapelle du même nom à Nevers.


Source: http://www.yoganet.fr/MBlog/lama-29.html

avatar
Hatchepsout42

Messages : 1304

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lama Dacha Dorjo Itiguélov

Message  Francis le Jeu Sep 02 2010, 19:05

Incorruptible, le corps de Bernadette ? Pas à lire le rapport des médecins qui firent l’inhumation !
Le visage : « un artiste a recouvert la face d’un masque de cire très réussi car bien que momifiée, la face noirâtre avec les yeux et le nez excavés auraient produit sans doute sur le public une impression pénible. ». Même chose pour les mains !
Intriguée, le Dr. Thérèse Valot s’est penchée sur ce cas. Ses conclusions : le corps de Bernadette a tout simplement été embaumé !

Désolé !!!
avatar
Francis
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lama Dacha Dorjo Itiguélov

Message  Hatchepsout42 le Jeu Sep 02 2010, 21:54

Salut Francis, je connais pas du tout le cas de Bernadette, je n'ai pas fait de recherche a son sujet.
La phrase citée concernant Bernadette semble un peu ambiguë il est vrai, car il n'est pas dit clairement que son corps ait été intact. Par contre Itiguelov semble être un cas super très intéressant.
avatar
Hatchepsout42

Messages : 1304

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lama Dacha Dorjo Itiguélov

Message  Hatchepsout42 le Ven Sep 03 2010, 11:13

J'ai regarde un peu l'histoire de Bernadette aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernadette_Soubirous

Vers la fin, ils ne parlent pas de corps de corps incorruptible, mais simplement de corps tres bien conserve.
avatar
Hatchepsout42

Messages : 1304

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lama Dacha Dorjo Itiguélov

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum