Psychologie : Réel, Symbolique et Imaginaire - Lacan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Psychologie : Réel, Symbolique et Imaginaire - Lacan

Message  Mina le Sam Nov 20 2010, 00:44

Bien que ce post soit dans la section "Psychologie Freudienne", je tiens à préciser qu'ici je parlerais plutôt des Théories de Lacan. (Extrêmement réduites et vulgarisées afin d’être accessibles à tous)

Le Réel :

Il faut distinguer Réel et réalité.
Ce qui nous est accessible, c'est la réalité. C'est-à-dire un discours qui décrit le monde et ceux qui y sont intégrés. C'est une perception du monde, faite avec nos sens (qui sont limités et spécifiques), et traités par notre intelligence.

Le Réel, c'est une limite de savoir. Il ne peut que se déduire et donc, le Réel dans sa globalité et sa complexité, c'est l'impossible à décrire, et donc l'impossible à dire.

C'est un endroit où il n'y a ni absence ni manque.

Toutefois, le passage à l’acte, la mise en acte, est de l’ordre du réel.
(L'acte comme relevant d'une nouveauté fondamentale, qui changera le sujet)

Ce qui ne peut se penser (Imaginaire), ce qui ne peut se différer, s’élaborer psychiquement (et qui ne peut se dire - ou être dit-) (Symbolique), s’agit (Réel).

Ex : Prenons le cas de certains adolescents usant de la scarification.
C’est un acte de souffrance. Le psychique ne « tient pas le coup », la souffrance est mis au rang de Réel, elle est vu, maîtrisée, contrôlée (et contrôlable).


L'Imaginaire :

L'Imaginaire dédouble la réalité, recouvrant le réel d'un voile illusoire, trompeur, qui ne fait au fond que rassurer sur le perçu, et satisfaire le narcissisme inconscient. L'imaginaire est l'élément déterminant de la représentation.

L'Imaginaire reprend et situe ce que Lacan avait élaboré auparavant sous le nom du stade du
miroir.

L’Imaginaire c’est comment je vais penser - l’enfant à naitre par exemple (fortement en lien avec l’idéalisation). Garçon ? Je l’habillerais en bleu, je jouerais au ballon avec lui…etc.-

L’imaginaire ce n’est pas forcément les « imaginations », les rêveries. Gardons plutôt en tête l’idée de représentation. D’images mises sur. Filles de nos propres conceptions, références, connaissances.


Le Symbolique :

Le Symbolique c’est l’accès aux mots, au langage. (cf article « Psychologie – Le complexe d’Œdipe)
Symboliser c'est mettre un mot sur la chose, c'est à dire lui donner une autre signification que celle qui découlait de la représentation imaginaire.

Le Symbolique est ce tiers langagier et législateur qui règle l'Imaginaire (jamais totalement) dans la relation avec autrui : la parole comme médiation, accord et désaccord, garant de véracité, mais aussi, inévitablement lieu du mensonge et de la tromperie.


En conclusion :

* Le Réel c'est ce qui est, sans doublure ni commentaire. Un homme n'est pas une femme, voilà du Réel. Un homme n'est pas un dieu, voilà du Réel. Mes parents sont morts, voilà du Réel.
Ex : Les phénomènes d'hallucinations que l'on peut retrouver dans les cas de psychose, sont des ressources intérieures de l'individu qui, du fait de ne pas être soumises au Symbolique, apparaissent dans le réel.
Les voix, les personnages que l'individu (croit) voir ou (croit) entendre, sont des "reflets" de son être intérieur, mais qu'il ne reconnait pas comme tels et viennent alors le persécuter.

* L'Imaginaire c'est tout le théâtre, toutes les représentations plus ou moins fantasmatiques que je me fais dans ma tête devant le mystère du monde et d'autrui, et de moi-même.
Ex :Voyons comme exemple les jeux de poupées des jeunes enfants.
Lorsque l'enfant joue avec une poupée (cliniquement on parlera d'investissement), lorsqu'il lui donne le bain, lui parle, la punit, la nourrit, l'endort....il rejoue ce qu'il vit lui-même (on parlera de projection) il projette sur cette poupée ses états intérieurs -conflits ou fantasmes - lui permettant d'élaborer psychiquement des solutions, plutôt que de souffrir de ceux-ci, noyé sous l'angoisse et la souffrance.

* Le Symbolique c'est la loi du langage, elle qui organise les rapports sociaux, contraint aux dénominations socialement recevables, guide largement nos conduites.
Ex : Reprenons l'exemple de l'enfant à naitre. Je disais donc, que la mère (ou le père) qui imagine son futur enfant c'est bien de l'ordre de la fonction Imaginaire.
Mais lorsqu'elle lui donne un nom, on est là dans l'ordre du Symbolique.


avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum