Psychologie : les questions

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Psychologie : les questions

Message  Mina le Dim Juin 27 2010, 21:34

Coin questions/réponses, allez-y !
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  AdOrinu le Dim Juin 27 2010, 23:03

Merci !!!! J'ai tout imprimé et je bache gentiment dessus. J'ai du mal à assimiler et bien saisir le symptôme. Enfin, avec ces mots là.. Pour moi un symptôme c'est un signe physique précurseur d'une "maladie" admettons.

Est ce la même chose ?

Mina a écrit:Le symptôme : C'est une solution pour le sujet de
trouver un équilibre.
On sait que l'équilibre se fait en nouant le
symbolique (qui renvoie au langage) avec l'imaginaire (qui renvoie au
corps) et avec le réel (qui renvoie à la jouissance).

_________________
Bienvenu(e) parmi nous, Invité !
avatar
AdOrinu

Messages : 967
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lessabotslibertair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Mina le Dim Juin 27 2010, 23:35

Excellente question....moins évident d'y répondre !

Le symptôme est effectivement "la marque d'un dysfonctionnement".
Cependant, n'oublions pas l'objet d'étude de la médecine et de la psychologie.
La médecine brute s'attache au corps, la psychologie à l'esprit et par extension, au corps.

Ici, donc, le symptôme n'est pas qu'un signe physique et apparent.
Une façon de penser, d'être, un pan de la personnalité, un trouble, tout cela peut être symptôme.

Est symptôme ce qui fait souffrir l'individu. Ce dont il se plaint, et éventuellement ce dont il aimerait se débarrasser. Il met à jour un trouble, un conflit, une problématique, quelque chose qui met en branle l'équilibre de l'esprit, ou au contraire, permet de le soutenir (c'est là qu'est la subtilité**)

Mais le symptôme n'est que la pointe de l'iceberg. C'est pour cette raison que la psychanalyse s'attache tant à "fouiller" les profondeurs de l'inconscient. Parce qu'elle estime que "guérir" le symptôme ne suffit pas à résoudre le problème.

Plusieurs études ont démontrées que la "suppression" d'un symptôme, n'empêchait pas un autre symptôme de se manifester, ayant plus ou moins la même origine.
Mais c'est une théorie parmi d'autres.

(**) La subtilité c'est de se détacher de l'image pathogène transportée par la médecine.
Beaucoup pense que symptôme signifie "maladie", donc quelque chose à guérir, à supprimer.
Or, voyons un cas, extrêmement simple :

Une femme vient vous voir, parce qu'elle souffre d'amnésie récurrente. Elle est jeune, pourtant. Mais elle se plaint d'oublier régulièrement des mots de vocabulaire, ou bien ce qu'elle voulait dire. Tout ceci la met dans une situation embarrassante. Vis-à-vis de son travail, de ses amis...
Du coup elle sort peu, évite de prendre la parole, mais ça la gêne, parce qu'évidemment cela la plonge dans une certaine solitude.

Le symptôme est donc ici l'amnésie.

J'en viens directement à la conclusion (l'analyse potentielle, bien que ce ne soit qu'un exemple fictif).

Il y a plusieurs mois, cette charmante demoiselle s'est retrouvée à faire un séminaire avec les plus hauts patrons de sa boite. Anxieuse, stressée, elle a pourtant estimé avoir bien réussi à faire sa présentation.
Pourtant, à la fin de celle-ci, l'un des plus haut "gradé" à démonté tout son exposé, point par point, en l'humiliant de façon honteuse. Des rires ont suivis, et c'est à ce moment là qu'elle aurait pu répondre et envoyer au placard ce goujat.
Or, face à lui, face aux autres, elle en a littéralement perdu ses mots.

Peu après, elle s'est promis d'oublier toutes les critiques, de passer outre, et de continuer à faire son travail comme si de rien n'était.

Or, son esprit, son cerveau, ont très bien enregistrés l'événement.
Ils se souviennent de la honte, de la culpabilité (je suis nulle), de la colère (salaud!), de la volonté d'agir, comme de la restriction (je ne peux pas, c'est mon patron).

Tout ceci, combiné à des mécanismes inconscients, à la personnalité et l'histoire de cette jeune femme, ont donné un symptôme.

Ce symptôme est là pour dire que quelque chose ne va toujours pas, mais aussi pour soutenir l'esprit.
Car la culpabilité, la douleur, voir même la colère, sont des sentiments tellement destructeur, que l'esprit (le psychique), préfère s'en protéger en créant un voile protecteur.

Ce voile empêche et permet à la fois.

Je vais m'arrêter là, parce que je pourrais continuer sur plusieurs pages. Tu comprends maintenant ?


Dernière édition par Mina le Dim Juin 27 2010, 23:43, édité 1 fois
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  AdOrinu le Dim Juin 27 2010, 23:41

Oui je vois très bien. Merci
Dans ton exemple, qu'est ce qui correspond au moi, ça surmoi etc ?

_________________
Bienvenu(e) parmi nous, Invité !
avatar
AdOrinu

Messages : 967
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lessabotslibertair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Mina le Dim Juin 27 2010, 23:49

Tiens, juste pour rire et pour vous rendre compte du niveau de vulgarisation de mes textes, je vous mets mes sujets d'exam en psychanalyse de l'année dernière :

Sujet 1 : Comment s'articulent, dans la clinique et la théorie psychanlytique les formations de l'inconscient et la structure qu'elles actualisent ?

Sujet 2 : Expliquez la fonction du symptôme au travers d'un cas de la littérature psychanalytique de votre choix.

Sujet 3 : Pourquoi Lacan, à partir de l'oeuvre de Freud, a-t-il pu dire du transfert qu'il est "la mise en acte de la réalité sexuelle de l'inconscient" ?


J'avais pris le 2e.

Et en référence à Lacan, j'avais conclu ainsi :
" Les femmes, sont comme les symptômes : on s'en plaint, mais on ne peut pas s'en passer "

^^
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  AdOrinu le Dim Juin 27 2010, 23:53

J'adore la fin Celui a qui a eu ta copie à du bien rire C'est fou tous ces mots, merci de vulgariser, j'aime quand tu vulgarises

_________________
Bienvenu(e) parmi nous, Invité !
avatar
AdOrinu

Messages : 967
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lessabotslibertair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Mina le Dim Juin 27 2010, 23:58

Ouais, je pense qu'il était satisfait, au regard de ma note ^^

Bah, c'est important de vulgariser je pense. Beaucoup de gens considèrent (à raison), les théories psychanalytiques et psychologiques comme complètement obscures.
Et quand elles ont accès aux conclusions, c'est beaucoup de stéréotypes ("beuah, c'est pas paske je dis des gros mots que je suis bloqué au stade anal !").

Faut pas croire que c'est aussi simple. Le tout c'est de savoir l'expliquer.

J'aime quand tu dis que tu aimes :p
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Mina le Lun Juin 28 2010, 20:36

J'ai lu un bouquin aujourd'hui, qui parlait justement du phénomène de répétition, mais c'est surtout qu'il évoque la "dualité" inhérente à la personnalité humaine.

C'était très intéressant !

Bon, j'en suis qu'au début, alors il faudra attendre un peu avant que je n'écrive un nouvel article, mais c'est très instructif.
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Hatchepsout42 le Mer Juin 30 2010, 00:12

Coucou !
je ne suis pas encore passée faire de posts sur la partie psychologie il me semble...
En tout cas je trouve que c'est très constructif d'avoir ouvert cette section.

Ce domaine m'avait beaucoup passionné il y a un temps j'avoue. Mais ne vous étonnez pas si j'interviens peu à ce sujet, car c'est une page que j'avais décidé de tourner après un virage de ma vie.

Après y a des notions qui sont tellement à cheval entre la psychologie, la métaphysique et d'autres domaines, que les frontières sont bien troubles. Et je trouve que c'est très bien ainsi... Embarassed
avatar
Hatchepsout42

Messages : 1305

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Mina le Mer Juin 30 2010, 00:24

Oui, je pense qu'il ne faut pas forcement prendre le théorique de la psychologie au pied de la lettre. C'est bien trop lourd.

Ce qui est intéressant c'est de piocher ça et là pour voir le rapport entre les choses. Utiliser des idées pour construire une réflexion.

Tiens Ad, tu me disais que tu avais des questions encore ?
(je suis prête ! Smile)
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  AdOrinu le Mer Juin 30 2010, 00:25

Oui mais je les ai noté et j'aurais le temps demain et tout, là c'est l'heure du dodo

_________________
Bienvenu(e) parmi nous, Invité !
avatar
AdOrinu

Messages : 967
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lessabotslibertair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Hatchepsout42 le Mer Juin 30 2010, 00:27

Ce qui est intéressant c'est de piocher ça et là pour voir le rapport entre les choses. Utiliser des idées pour construire une réflexion.

tout a fait d'accord avec toi !
avatar
Hatchepsout42

Messages : 1305

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  AdOrinu le Mer Juin 30 2010, 11:08

Veux tu que je ferme les autres topiques ? Les questions arrivent

_________________
Bienvenu(e) parmi nous, Invité !
avatar
AdOrinu

Messages : 967
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lessabotslibertair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Hatchepsout42 le Mer Juin 30 2010, 12:06

je te suis pas la... tu parles de quels topics?
Je les trouves bien la ou ils sont pour l'instant moi! Smile
avatar
Hatchepsout42

Messages : 1305

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  AdOrinu le Mer Juin 30 2010, 13:52

Mdr !! Mina a fait un topic pour les questions et le reste ce sont des cours. Je demande si elle veut qu'on "close" les cours pour que personne ne poste dessus.
Tu m'as fait rire hihi

_________________
Bienvenu(e) parmi nous, Invité !
avatar
AdOrinu

Messages : 967
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lessabotslibertair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Hatchepsout42 le Mer Juin 30 2010, 14:29

oui, j'avais suivi que y avait le topic de questions et de cours :b , mais les topics de cours ils sont termines? Mina penses tu y rajouter des elements ou c'est ok comme ca?
avatar
Hatchepsout42

Messages : 1305

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Mina le Mer Juin 30 2010, 17:42

Euuuh....

J'aurais probablement des modifications a y apporter. Maintenant, si quelqu'un poste à la suite, c'est pas grave, si ?
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Hatchepsout42 le Mer Juin 30 2010, 17:46

Dans ce cas il vaut peut-etre mieux les laisser ouverts pour l'instant je pense.
avatar
Hatchepsout42

Messages : 1305

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  AdOrinu le Mer Juil 07 2010, 16:40

Je ne veux pas t'embêter avec ça pour le moment, je met le tout en attente et j'apprend en attendant, fais nous signe ma joulie bisous

_________________
Bienvenu(e) parmi nous, Invité !
avatar
AdOrinu

Messages : 967
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lessabotslibertair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Mina le Jeu Juil 08 2010, 11:49

C'est bon, je suis prête, envoie Smile
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  AdOrinu le Jeu Juil 08 2010, 17:25

Questions :


1 - Grâce au langage, l'enfant se révèle. Sommes nous bien d'accords avec le fait que l'éducation a un grand rôle là dedans ? Le langage entendu par les "autres" compte t il ?
Ainsi, le mythe de moogli tombe à l'eau ? Laughing (un peu d'humour lol)

2 - Fantasme et jouissance. J'ai compris que la jouissance est une façon d'entrer en contact avec l'Autre, une sorte de passerelle entre ce que nous avons construit comme image et la personne telle quelle est dans la réalité. Mais je n'arrive pas à comprendre en quoi ça se rapporte au fantasme et encore moins au langage. J'ai beaucoup de mal là dessus unknow
J'ai eu l'occasion de croiser un petit bonhomme qui avait vécu une situation très conflictuelle de part la sexualité (inceste et compagnie), depuis - grossièrement - il montre son bistouri à tout va. Est ce là le "lien" ?

3 - Organique et somatique : Rôle de la matière organique ?? Somatique s'oppose au psychique ? C'est le fait de mettre en action ses fantasmes ??

4 - L'Autre. L'Autre est "l'image que l'on s'est fait de nous aussi" ? Peux tu expliquer le rapport entre tes exemples sur l'anorexie et la boulimie ?

5 - L'idéal du moi. Ce substitut de toute puissance pour la construction de son moi est un "binome" du Ca ? Il est dit que ça revète l'idéalisation des parents. En revanche, que se passe t il si les parents sous estime l'enfant ? De quel façon cette construction est faite ? (langage, education etc ..?)

6 - Conscient et subconscient. C'est la même chose les deux ? C'est marrant je pensais que "sub-conscient" était pareille que "préconscient".

7 - auto érotisme chez l'enfant (stade oral) : sein de la mère devient un objet de plaisir, premier contact avec le plaisir lié à la sexualité, ok. Qu'en est il des enfants qui ont été élevés au biberon ? Est ce que le biberon fait "office de" ? Y a t il des "conséquences" après pour la sexualité adulte ?
Qu'est ce qui est suceptible de bloquer l'enfant à ce stade ?

8 - Le boudin fécal. quel est le lien entre les jeux à monter et démonter et le fait de retenir ou non ses excréments ?


Suite pluche tard, Merci Wink

_________________
Bienvenu(e) parmi nous, Invité !
avatar
AdOrinu

Messages : 967
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lessabotslibertair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Mina le Ven Juil 09 2010, 00:28

1 - Grâce au langage, l'enfant se révèle. Sommes nous bien d'accords avec le fait que l'éducation a un grand rôle là dedans ? Le langage entendu par les "autres" compte t il ?
Ainsi, le mythe de moogli tombe à l'eau ? (un peu d'humour lol)


Par extension, on peut dire que l'éducation fait partie du langage. Et inversement.
Qu'est-ce que tu veux dire par "le langage entendu par les autres" ?

L'étude des "enfants sauvages" a montré que lorsque l'environnement humain (et donc tout ce qui le compose -langage, éducation, jeux,...) fait défaut, l'individu reste a un stade très "animal", très instinctif. Où l'apprentissage ultérieur du langage, de moeurs ou de coutumes restent très difficile voir impossible.

2 - Fantasme et jouissance. J'ai compris que la jouissance est une façon d'entrer en contact avec l'Autre, une sorte de passerelle entre ce que nous avons construit comme image et la personne telle quelle est dans la réalité. Mais je n'arrive pas à comprendre en quoi ça se rapporte au fantasme et encore moins au langage. J'ai beaucoup de mal là dessus
J'ai eu l'occasion de croiser un petit bonhomme qui avait vécu une situation très conflictuelle de part la sexualité (inceste et compagnie), depuis - grossièrement - il montre son bistouri à tout va. Est ce là le "lien" ?


La jouissance est la marque aboutie de la libido (l'énergie vitale de tout individu, sexuelle ou non-sexuelle).
De ce fait, à partir du moment où nous entrons en contact avec une autre personne, à quel niveau que ce soit (langage, corps, regard,...), nous délivrons cette énergie, et transmettons à l'autre notre jouissance (on dit "perdre de la jouissance", et en recevons en retour.

De ce fait, lorsque nous parlons à quelqu'un, une part de cette jouissance est transmise et/ou reçue en retour, lorsque l'autre nous répond (verbalement, gestuellement,...).

Par rapport au fantasme, c'est un peu plus compliqué...
Pour faire simple, du fait de la nature même du fantasme, qui revêt notamment une connotation sexuelle, il est le lieu, une espèce de réservoir, d'une certaine forme de jouissance.
Auto-érotique, puisque le fantasme nous appartient, mais aussi : lorsque ce fantasme vise la représentation d'un autre en particulier, alors une part de la jouissance est transmise à cette représentation.

L'exemple que tu donnes est à un niveau très "réel" (alors que les représentations sont de l'ordre de l'imaginaire).
Dans ce cas précis, Monsieur a sans doute une problématique qui se base sur le principe "d'être vu" et de "voir".
On peut effectivement supposer que montrer son organe sexuel lui procure une certaine jouissance, tant à un niveau physique que psychique.
Jouissance en tant que "se faire plaisir", pour cet exemple.

3 - Organique et somatique : Rôle de la matière organique ?? Somatique s'oppose au psychique ? C'est le fait de mettre en action ses fantasmes ??


D'après les définitions communes, il semblerait effectivement que somatique s'oppose au psychique.

Cependant, de ma propre opinion, je pense qu'on ne peut jamais dire qu'un trouble est soit d'origine purement biologique, soit purement psychologique. (J'ai une approche du psychosomatique très développée).

Par contre, je ne vois pas le but de ta dernière question "le fait de mettre en action ses fantasmes".

Ceci dit, il faut savoir qu'un fantasme (au sens commun de la psychologie) est rarement connu par l'individu. Il est souvent parfaitement protégé dans l'inconscient, sans cesse nourri par le refoulement.

Il arrive quelque fois que l'individu mette tout de même en pratique des actions qui s'en rapproche, on appelle cela les "passage à l'acte".

Cependant, un passage à l'acte n'est pas uniquement le reflet du fantasme fondateur du psychisme de l'individu.
Un passage à l'acte est surtout le reflet d'une pulsion, qui ne peut être contenue, et qui passe de l'imaginaire de l'être, à sa réalité.


4 - L'Autre. L'Autre est "l'image que l'on s'est fait de nous aussi" ? Peux tu expliquer le rapport entre tes exemples sur l'anorexie et la boulimie ?


Vaste sujet...

Voici la définition de wikipédia :
" Le grand autre symbolise relativement à un sujet ce qui est perçu d'autrui, qui n'est pas soi. Il permet la réflexion car il est dépourvu de ce qui est pris pour l'autre mais qui ne l'est pas (le petit autre).

L' Autre désigne en psychanalyse l'ensemble de ce qui est extérieur à soi, mais Jacques Lacan y distingue le grand Autre l'ordre symbolique déterminant le sujet, et s'opposant tant au petit autre qu'à l'objet a."

En gros, il faut surtout retenir le début.
L'Autre est donc l'image symbolique qu'on a de l'autre.
Mais aussi tout ce qui est extérieur à nous.
Un peluche par exemple, sous sa forme symbolique (la douceur, le réconfort), peut être l'Autre.

Donc, l'Autre n'est pas l'image qu'on a de nous-même.
Par contre, l'Autre nous donne l'image qu'il a de nous-même, en nous la renvoyant d'une manière particulière.
Soit on l'intègre en reconnaissant cette image comme étant notre reflet (de ce fait, ce n'est plus symboliquement l'Autre).
Soit on ne reconnait pas ce fameux reflet comme étant notre image, et il y a trouble identitaire. (Car l'image renvoyée nous apparait être celle -déformée- de l'autre, et donc fondamentalement invasive).
(Compliqué, compliqué, si tu comprends pas je t'en voudrais pas Smile)

En ce qui concerne l'anorexie et la boulimie, ainsi que leur rapport à l'Autre...je ne m'y connais pas assez pour te répondre précisément.

Mais je t'expliquerais la problématique dans un autre post si tu me le demandes Smile

5 - L'idéal du moi. Ce substitut de toute puissance pour la construction de son moi est un "binome" du Ca ? Il est dit que ça revète l'idéalisation des parents. En revanche, que se passe t il si les parents sous estime l'enfant ? De quel façon cette construction est faite ? (langage, education etc ..?)

L'idéal du Moi n'est pas un binôme du Ça. Il se rapproche plus du Moi (partie intégrante dans les théories Freudienne, instance distincte pour Lacan).
Il représente toutes les valeurs positives vers lesquelles tend l'individu.

Si effectivement les parents sous-estime l'enfant, outre que le Moi soit "branlant", l'Idéal du Moi en prend un sacré coup aussi.
Mais ce qui sera le plus probablement remarquable sera la force du Surmoi, qui aurait tendance à "s'acharner" (représentant plus 'facilement' les parents critiques).

D'après Lacan, cet idéal se construirait au stade du miroir (correspondant approximativement à l'âge de 3 ans).
Peu avant le complexe d'Oedipe, c'est une phase "identificatoire".

Avant 3 ans, l'enfant ne se reconnait pas dans le miroir. Il pense avoir affaire avec un autre enfant. Cela correspond d'ailleurs à la période où l'enfant ne se distingue pas encore tout à fait de son environnement (-je suis les autres et les autres sont moi-).

A ce stade du miroir, l'enfant apprend progressivement à reconnaitre sa propre image (et donc apparait un clivage entre montre interne/externe, les autres/moi, etc).

Le langage est important puisque ce sont les mots de la mère (ou des parents, ou de l'entourage) qui disent : "tu vois, c'est toi, c'est qui ? C'est mon petit Théo, oui, coucou !" Bref.

L'enfant se voit, se connait, découvre son visage, son corps, sous un autre angle, et surtout cette image est nommée et on la lui donne comme étant la sienne propre.
Ainsi il acquiert une identité, reconnaissable entre toute, distinguable de sa mère, et qu'il peut enregistrer (il n'est pas qu'un bras, une jambe, un pied, il est aussi un corps dans son entier, et surtout un visage, différent de tous ceux qui l'entoure et donc unique).

S'il n'y a pas eu ce langage autour du reflet du miroir, apparaissent des troubles identitaires (souvent propres aux structures psychotiques).
L'enfant, et progressivement l'adulte, sait que ce visage qu'il voit dans le miroir est censé être le sien, mais il ne se l'approprie que difficilement parce qu'il n'a pas été reconnu par l'Autre (à un niveau symbolique) ou l'autre (à un niveau réel).

(Il y a vraiment une logique à remarquer : si pas d'identité propre, l'enfant ne se distingue pas de ses parents, et donc construit difficilement un Moi, donc un idéal du moi : puisqu'il n'y a pas de différences entre l'enfant et l'adulte, pourquoi chercherait-il à s'identifier à eux ? Il est déjà eux !)
--> c'est très, très simplifié ce que j'écris, mais au moins c'est compréhensible ^^

6 - Conscient et subconscient. C'est la même chose les deux ? C'est marrant je pensais que "sub-conscient" était pareille que "préconscient".


Eh ben non ^^

Le subconscient est "sous la conscience".
Le préconscient est entre la conscience et l'inconscient. Mais accessible à la conscience. Il "reçoit" les messages de l'inconscient, après transformation de la censure.

7 - auto érotisme chez l'enfant (stade oral) : sein de la mère devient un objet de plaisir, premier contact avec le plaisir lié à la sexualité, ok. Qu'en est il des enfants qui ont été élevés au biberon ? Est ce que le biberon fait "office de" ? Y a t il des "conséquences" après pour la sexualité adulte ?
Qu'est ce qui est susceptible de bloquer l'enfant à ce stade ?


Il y a un grand questionnement justement, sur le fait de nourrir au biberon ou au sein. On ne sait pas encore l'impact exact de l'une ou l'autre pratique sur le psychisme de l'enfant.

Ce qui est important finalement, c'est ce qui est transmis à travers l'une ou l'autre.

Une mère qui se forcerait à allaiter au sein alors qu'elle ne le supporte pas devrait préférer le biberon. Même s'il est vrai que l'allaitement au sein semble préférable du fait d'une véritable proximité entre l'enfant et elle. Mais le sevrage est plus difficile et plus long.

Non vraiment, c'est du choix de chacun.

Bien que personnellement, j'ai pu remarqué chez certaines personnes de mon entourage ayant été nourri au biberon, un certain "manque de la mère"....mais c'était aussi lié à d'autres choses que cette simple pratique.

On ne peut pas uniquement se baser sur l'allaitement au sein ou au biberon pour en déduire un impact sur la sexualité adulte.
Est-ce que la mère a nourri au biberon par choix ? Parce qu'elle était dégoûtée de le faire au sein ? Pourquoi ? Avait-elle assez de lait ? Était-ce un principe éducatif ?
Si elle a nourri son enfant au sein, comment l'a-t-elle vécu ? Pendant combien de temps cela a-t-il duré ?

Bref, il est clair que l'allaitement aura un impact sur l'enfant (et pas qu'au niveau sexuel), mais il faut plus d'informations pour arriver à une conclusion hypothétique.

8 - Le boudin fécal. quel est le lien entre les jeux à monter et démonter et le fait de retenir ou non ses excréments ?


Voyons...en prenant un exemple simpliste...un enfant qui remplirait une bouteille d'eau, puis la viderait, la remplirait à nouveau, retournerait la bouteille, observerait le trajet de l'eau, le bruit que cela fait, etc...appréhenderait en quelque sorte, le même mécanisme que la digestion dans son propre corps.

Le but étant de comprendre comment cela fonctionne.

Quand l'enfant plaque sa main sur le goulot de la bouteille, il se rend compte que l'eau ne sort plus. S'il enlève sa main, elle coule à grand flot.
Quand l'enfant sert les fesses, il se rend compte qu'il peut retenir son caca (comme l'eau).
S'il se relâche, les excréments sortent de lui.

Voilà tout.

Il y a une certaine notion de contrôle, de maîtrise, mêlée à la découverte.

L'enfant ne sait absolument pas comment il est fait à l'intérieur, les organes lui sont inconnus, il ne sait pas ce que sait et quand bien même on lui expliquerait, avec force explications et images, il ne comprendrait pas l'intérêt ni le lien qu'il y a entre tous.
Un enfant, jusqu'à un certain âge, est persuadé que tout ce qu'il ne voit pas n'existe pas, ou plus.

Comment expliquer alors (et comprendre !) ce qu'est le caca ?
Pourquoi ça sort ? D'où ça vient ? Pourquoi c'est comme ça ? Est-ce que les autres aussi en ont ?
(Il ne fait pas le lien logique entre nourriture et excréments).

De ce fait, les objets sont symboliquement ce qui peut l'aider à répondre à toutes ces questions.

Il y a un certain mécanisme d'identification qui aide à cette attitude :
"La poupée qui me représente moi, a-t-elle aussi des cacas qui sortent d'elle ? Si oui, comment ? Si non, pourquoi ?"
"Et si je regarde à l'intérieure de cette voiture en plastique, est-ce que je vais trouver la réponse à ma question ?"


****

Pfiou, tu en avais des questions ^^
J'espère avoir pu t'éclairer un peu, sinon, vazy, j'ai toujours mon clavier sous les doigts ^^
Envoie la suite ! Smile
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  AdOrinu le Mar Nov 02 2010, 16:39

Hello, j'ai mis le temps mais j'ai compris ce que tu disais !! (Youhouuu lol)
Ceci avec cela, grâce en grande partie à mon nouveau travail et de part des expériences, tout se met en place !

Merki tout bien :p

_________________
Bienvenu(e) parmi nous, Invité !
avatar
AdOrinu

Messages : 967
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lessabotslibertair.com

Revenir en haut Aller en bas

aide cours psychologie svp!

Message  Invité le Mar Aoû 09 2011, 00:03

Bonjour/soir/nuit à tous, je suis nouvelle sur le forum et très heureuse de vous avoir trouvé! bisous

Je suis des cours de psychologie de l'enfant par correspondance et l'échéance arrive bientôt (il me reste 4 devoirs à rendre avant novembre 2011). Après il sera trop tard Sad ....pas de certificat....

Je m'explique un peu, jusque là j'ai été assez motivée pour répondre et faire mes devoirs (les 8 premiers) mais ceux qu'ils me restent concernent l'enfant adolescent et là pour le coup je suis moins inspirée/motivée au point d'envoyer mes devoirs vides à mon école et de laisser tomber (je n'ai pas d'enfants donc bon pas vraiment de motivation concrète) et c'est là que je tombe sur le forum! Cool

Du coup je vais me permettre de poster quelque questions sur lesquelles je bug mais dont j'ai les brouillons et que j'hésite à mettre mille mercis à ceux qui seront inspirés pour me répondre, partagez vos connaissances, je ferai un mélange avec mes réponses car mes cours ne me suffisent pas, ils ne sont pas assez ...vivants!

Merci d'avance à tous

Embarassed


******************

9

1. Décrivez brièvement les transformations hormonales de la puberté ?

2. Selon vous, dans quelle mesure le premier rapport sexuel peut-il être déterminant pour la sexualité future de l’individu ?

3. Faut-il convaincre à tout prix un adolescent de se protéger lors d’un rapport sexuel ? Imaginez, sous forme de scénario, un message publicitaire destiné à frapper l’imagination des jeunes en ce qui concerne la prévention du Sida.

4. Quelles sont les principales craintes exprimées par la jeune fille avant son premier rapport sexuel ? Pouvez-vous en ajouter d’autres ?

5. Faut-il décourager la masturbation chez l’adolescent ? Argumentez.

6. Quels sont les trois propriétés fondamentales qui marquent l’apparition de la pensée formelle selon Piaget ?

7. Dans quelle mesure la disparition des rites d’initiation à l’intérieur de nos sociétés modernes favorise-t-elle la déstructuration de l’adolescent ? Argumentez.

8. Pourquoi dit-on de l’adolescence qu’elle constitue le deuxième temps du choix sexuel ?

9. Décrivez, en termes psychanalytiques, les circonstances qui amènent l’adolescent à renforcer son moi.

**************

10

1. Que pensez-vous de l’assertion suivante : « le meilleur dialogue, c’est l’écoute » ?

2. Qu’est ce qu’un comportement coercitif ? Quelles sont les méthodes les plus efficaces qui permettent de ne pas se laisser submerger par ce comportement chez l’enfant ?

3. Résumez les actions qui peuvent contribuer efficacement à favoriser un engagement parental positif.

4. Expliquez en quelques phrases la différence entre renforcement social et renforcement non social. Citez quelques exemples.

5. Parmi les arguments en faveur de la récompense évoqués au tableau n°2, citez les deux qui vous paraissent les plus pertinents. Argumentez. Faites la même chose en ce qui concerne les inconvénients.

6. Présentez brièvement les avantages consistant à associer l’adolescent à l’élaboration des règles de vie familiale.

7. Qu’est-ce que le brainstorming ? Pensez-vous que cette étape soit utile pour permettre le règlement en commun des problèmes pratiques au sein de la famille ?

8. Que pensez-vous d’une émancipation à l’âge de quatorze ans ? Donnez au moins deux arguments « pour » et deux arguments « contre ».

9. Selon vous, la drogue est-elle un piège pour l’adolescent ? Argumentez.

10. Pourquoi l’anorexie ? Argumentez.

************

12

1. Quelles sont les fonctions principales de chaque hémisphère cérébrale ?

2. Qu’est-ce qu’une personne « homolatérale » selon Dennison ?

3. Décrivez en quelques lignes la méthode du test musculaire utilisée en kinésiologie.

4. Quels commentaires vous inspirent les tableaux sur les « perspectives » d’un enfant homolatéral et intégré ainsi que celles du parent ou de l’enseignant ?.

5. Qu’est-ce qu’une « abréation » en hypnose ?

6. Pouvez-vous expliquer le fonctionnement de l’hypnose au niveau physiologique ? Donnez votre sentiment sur l‘éventuelle efficacité de cette méthode.

7. Décrivez en quelques lignes la thérapie cognitive.

8. Dans quelles mesures peut-on dire que les TCC s’appuient sur les théories du conditionnement?

9. Quels sont les trois états du Moi en analyse Transactionnelle ?

******
11

1. Quel est le véritable rôle du symptôme en psychanalyse ?

2. Définissez en quelques lignes la notion de transfert en psychanalyse ?

3. Existe-il une différence entre la peur et l’angoisse du point de vue psychanalytique ? Argumentez.

4. Qu’est-ce qu’une zone érogène ? Donnez des exemples.

5. Le complexe d’Œdipe se manifeste-t-il de manière identique chez le garçon et chez la fille ?

6. Expliquez les termes de « contenu manifeste » et « contenu latent » dans le rêve.

7. Selon F. Dolto, quelles sont les deux principales résistances de « l’ entourage à la cure » de l’enfant ? Illustrez à l’aide des exemples fournis dans le cours.

8. F. Dolto affirme que les orateurs, les chanteurs, les fumeurs, etc... ont des comportements respectifs à mettre en relation avec le stade oral. Expliquez sa position. Etes-vous de son avis ?

*************

8

2. Relevez les principales similitudes et différences qui existent entre la théorie du don (TD) et la théorie du handicap socioculturel (THS) ?

3. Commentez la phrase du sociologue M. Touraine citée au chapitre 1er (paragraphe : Les sociologues passent à l’attaque) : « Le champ scolaire fonctionne comme un piège (...). Les victimes du piège sont celles qui valorisent la réussite scolaire mais n’en connaissent pas les règles, ni de sa production, ni de son utilisation »

4. Selon la psychanalyse, pourquoi la compétition (scolaire en particulier) entre enfants n’est-elle pas souhaitable ? Donnez votre avis.
faire

5. Qu’entend-on par « représentation » et « effet d’attente » ? Illustrez votre réponse à l’aide de quelques exemples.

6. Que pensez-vous du système de notation actuel ? Quel devrait être, selon vous, le modèle d’évaluation idéal?

7. Citez les perspectives d’avenir qui vous semblent prioritaires pour améliorer l’action éducative aujourd’hui.


tete coeur
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Mina le Mar Aoû 09 2011, 13:04

Bonjour Lifeguurl,

J'ai parcouru un peu tes questions, les réponses ne vont pas être évidentes parce que pour beaucoup, c'est plutôt une réflexion qui est demandé, une prise de position.

Je vais essayer d'apporter ma petite contribution, bien que le champ de l'enfance/adolescence ne soit pas vraiment mon domaine.

Biz


PS : j'édite mon message.
Y'a des questions vraiment bizarres ! Surprised
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie : les questions

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum