Psychologie : instances psychiques (Ca, Moi, Surmoi) - 2nd topique -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Psychologie : instances psychiques (Ca, Moi, Surmoi) - 2nd topique -

Message  Mina le Dim Juin 27 2010, 22:11

Le MOI :

C'est la partie de la personnalité la plus consciente, en contact avec la réalité extérieure.
Il a un rôle de régulateur et de médiateur entre les deux autres parties : le Ça et le Surmoi.
Il s’efforce donc de faire régner l’influence du monde extérieur.

Ses opérations sont inconscientes, ce sont les mécanismes de défense (mécanismes servant à maintenir l’équilibre et l’harmonie psychique).
Les mécanismes de défense permettent de faire face aux conflits ou au stress.
Ils peuvent être adaptés ou non à une situation et être plus ou moins pathologiques.
("Pathologique" signifiant : qui provoque de la souffrance).
Le refoulement, le déni, sont des exemples de mécanismes. Mais il y en a plus d’une quarantaine.


Le ÇA :

C’est le pôle pulsionnel de la personnalité, la partie la plus chaotique et la plus obscure.
C’est entièrement le domaine de l’instinctif, du biologique qui ne connaît ni règle de temps ou d’espace, ni interdits.
Totalement inconscient, il est régi et dirigé par le seul principe de plaisir. De ce fait, les choses les plus contradictoires peuvent y exister.

Pour l’enfant par exemple, tout son psychisme est dominé par le principe de plaisir. Il est soumis au principe de toute puissance et au désir de satisfaction immédiate et illimitée.
L’enfant croit et ressent tout ce qui existe, car il ne fait pas encore la part entre le réel et l’imaginaire.

Plus loin dans le développement, le ça entre en conflit avec le Moi et le Surmoi.

Le Ça est le réservoir de la libido (énergie sexuelle) et de l'énergie psychique, ses contenus sont d'une part héréditaires puis d'autre part refoulés et acquis.
Les pulsions (pulsion de vie et pulsion de mort) sont contenues dans le ça:
- La pulsion de vie (ou d'auto-conservation, ou sexuelle): les pulsions qui en découlent ont pour fonction de lier les énergies et de maintenir la vie.
- La pulsion de mort : elle fait tendre l'organisme vers un état zéro et comprend la destruction (principe d'agressivité), la répétition et la régression.


Le SURMOI et l’Idéal du Moi :

Le Surmoi apparaît après la résolution du conflit oedipien.
Alors, l’enfant intègre et assume les interdits du parricide et de l’inceste ; il va s’identifier au parent du même sexe que lui.
Le Surmoi est une intériorisation des exigences sociales et des interdits parentaux. Il remplace les parents et leurs discours.
Le Surmoi entre continuellement en conflit avec les pulsions (donc avec le Ça) et entraîne la culpabilité.
On l’appelle « instance refoulante », car c'est le mécanisme de refoulement est de son fait.
Son activité est partiellement inconsciente. C’est sous sa pression que l’enfant renonce aux désirs incestueux grâce à la fonction séparatrice du père puis découvre les règles sociales et culturelles.


L'Idéal du moi est une instance psychique qui se construit aussi après le passage du complexe d’oedipe.
C'est un modèle auquel le sujet cherche à se conformer. Ce modèle se construit sur l’identification aux parents. Parents qui sont idéalisés.
L'idéal du Moi est une instance qui accompagne le processus de socialisation, tout au long de la formation de la personnalité. C'est aussi le substitut de la toute-puissance de l'enfant pour la construction de son Moi.
(Avant la mise en place du Surmoi, le Ça contrôle les désirs, dont celui de toute-puissance. Lorsque le Surmoi entre en jeu et contrôle le Ça, c’est l’idéal du Moi qui va remplacer l’impression de toute-puissance. Il permet d’aspirer à un idéal –puisqu’on sait que l’on n'est plus tout-puissant).

Le Moi se compare et se construit par rapport à un idéal, à une référence permettant au sujet de se dépasser. Cet idéal personnel se forme progressivement au cours de l'enfance par identification aux personnes proches aimées et admirées (souvent les parents).

Attention : Ne pas confondre avec le "Moi idéal".
Cette instance ne favorise pas le processus de socialisation.
Ce n’est qu’un idéal de toute-puissance narcissique. L’identification ne se fait aux parents mais à des personnages fabuleux ou prestigieux.


En résumé :

Le Moi a une plus grande part de conscient mais touche l’inconscient aussi : il protège l’esprit, le psychique. Il est construit avec les exigences du Ça et les interdits du Surmoi, tout cela face au réel.

Le Ça est plutôt inconscient : ce sont les pulsions, le besoin de se satisfaire immédiatement. Principe de plaisir.

Le Surmoi est à la fois inconscient et conscient : « tu ne dois pas ». Il est le censeur du psychique et pose les barrières et interdits.

L’Idéal du Moi est inconscient : « tu dois, tu devrais »
avatar
Mina

Messages : 206
Age : 30
Localisation Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum