Reflexions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reflexions

Message  Hatchepsout42 le Dim Juil 11 2010, 14:54

.

L'Abandon


Une valeur que je trouve l'une des plus essentielles, une des plus difficiles à réaliser souvent dans les situations de la Vie.
Dans le monde où l'on vit, les valeurs qui prônent en tête d'affiche sont, l'acharnement, "il faut se battre dans la Vie", la persévérance...

Mais à y regarder de plus près, avec du recul sur sa propre vie, sur ses expériences, est ce que c'est vraiment justifié?

Je ne souhaite pas faire de généralité dans ce topique, juste retracer mon vécu et ce que j'en ai remarqué.
Dans différents domaines, que ce soit scolaire, amical, sentimental ou matériels, il m'est souvent arrivé de me retrouver dans des situations qui impliquent de s'accrocher... Et je me prenais la tête, c'était inconfortable, mais pour "réussir" dans cette situation la logique commune aurait voulu que je m'accroche, mais après avoir passé un certain temps a le faire, dépensant des efforts à n'en plus finir, je baissais les bras... Et c'est a ses moment là que là vie me faisait prendre des virages inattendus et intéressants.

Je prend qqs exemple concrets.

-----------
En sortie de Bac j'avais intégré une école d'ingénieurs, dans laquelle je me suis de suite sentie pas a l'aise, car il y avait une mentalité trop élitiste, un peu trop compétitive. Les cours était fait de cette même façon aussi. Je me suis acharnée pendant plusieurs mois a essayer de suivre, de m'intégrer au truc... Beaucoup d'efforts et d'inconfort.
Puis arrivé à un moment j'ai plus eu assez de force pour continuer la dedans. J'ai simplement accepté d'abandonner ce chemin.
J'ai attendu la rentrée d'après pour intégrer l'iut d'en face, une section ou il n'y avait pas ce coté élitiste. Les gens étaient simplement là pour apprendre des techniques, sans se prendre la tête. J'y ai fait un très bonne scolarité, beaucoup plus à l'aise avec cette ambiance et cette façon d'enseigner.
Ce qui en suivi après c'est que je ne souhaitais pas continuer mes études, car ca m'aurait conduit en école d'ingé et je n'avais plus du tout envie de vivre ce coté compet', j'avais eu le déclic que c'était pas pour moi.
Ça a été mes profs d'IUT de l'époque, qui ont beaucoup insisté pour que je continue, au vu de mes bons résultats en IUT, que ce serait dommage que je m'arrête là.
On m'a conseillé une école, au sujet de laquelle mes profs m'ont dit qu'elle était dans le même esprit que l'IUT. Ok, j'ai tenté. Ça s'est très bien passé, j'ai eu mon diplôme d'ingénieur et je me suis fait un bon groupe de potes très soudé.
J'avais eu l'occasion de croiser une des filles qui avait été dans la même promo que moi dans l'école d'ingé que j'avais tenté après le BAC. Elle s'était beaucoup acharnée, avait repiqué sa première année, passé dans l'année d'après, puis repiqué cette année aussi, et enfin elle quitta l'école sans arriver jusqu'en 3eme année, sans diplôme non plus...

Je me suis dit en l'écoutant qu'abandonner cette école était l'une des meilleures choses qui me soient venu à l'idée.

--------------

Finalement en regardant dans d'autres domaine, ca a été très souvent la même chose également:

Essayer de s'intégrer dans un groupe de gens que l'on souhaite avoir comme amis alors que on s'y sens pas forcément épanoui, essayer de faire des efforts pour que ca passe bien, s'intéresser a des choses qui les passionnent mais qui ne me passionnent pas pour se sentir intégré au groupe...
Mais ce faisant, c'est soi même qu'on blase.
Puis un jour on en a marre, ou le vent de la vie tourne un peu, on croise d'autres gens, qui sont peut-être moins "in", qui veulent moins changer le monde et faire de grands discours intellectuels...
Et on s'aperçoit que c'est avec eux qu'on est le mieux, que sur ces personne la, on peut compter! Qu'ils prennent plus en considération celle que je suis et non pas un tas de critères superficiels.
Avec ca, je percute: mais pourquoi je me suis acharnée à suivre des gens qui me correspondaient pas pendant autant de temps avant?
Pourquoi ne pas avoir "Abandonné" avant?

Et si finalement la Vie c'est pas "se battre" pour se faire sa place? Et si c'était juste une balade à travers la Vie en apportant ce qu'on est aux endroit et aux gens qui nous accueillent? Et si la meilleure façon de les distinguer étaient simplement d'aller là ou on se sens bien, en se fichant de comment ceci est perçu?

J'ai envie de dire que pour les histoire de couple, c'est pareil... Le temps qu'on peut passer à essayer de faire marcher un couple qu'on porte à bout d bras et qu'on met des efforts et des espoirs dedans pour que ca puisse marcher?
Et si à partir du moment où on se pose des questions pour comment faire marcher un couple, faudrait pas déjà réfléchir s'il y a vraiment qq chose a faire marcher? Et si un couple épanoui est celui dans lequel on se pose le moins de question car ca vient naturellement, car toutes ces questions n'ont pas lieu d'être?


Suite à un certain nombre d'expériences de ce genre, apprendre à abandonner est devenue pour moi une des valeurs essentielles. Il s'agit pas d'abandonner le moindre truc qu'on entame sans raisons non plus, mais simplement apprendre à s'écouter pour avoir le Courage d'Abandonner ce qui nous correspond pas, quelle que soit la pression environnante, pour laisser la Vie prendre un grand et inattendu virage, rempli de nouveautés a découvrir...

avatar
Hatchepsout42

Messages : 1305

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions

Message  Hatchepsout42 le Dim Juil 11 2010, 15:21

L'Humilité et l'auto-flagellation

J'ai remarque qu'il est très souvent possible de faire un amalgame entre ces deux notions, qui sont pourtant loin d'être les mêmes.

Je donne la différence, telle que je la perçois moi:

Humilité :
Dans la notion d'humilité je vois le fait de d'accepter de n'être pas maitre de sa Vie, mais de se laisser guider par elle. Ce qu'on a et ce qu'on devient, c'est elle qui nous a conduit là, ce sont ces cadeaux qu'on a recueillis.
C'est l'humilité de ne pas s'attribuer ce qu'on possède, ou ce que l'on est, comme étant du fait de sa personnalité ou de son ego.



L'auto-flagellation, ce serait de se culpabiliser, de s'auto-opprimer, se faire du mal, par rapport a ce qu'on possède ou ce que l'on est et que les autres n'ont peut-être pas.
avatar
Hatchepsout42

Messages : 1305

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions

Message  Hatchepsout42 le Ven Nov 19 2010, 17:54

Je place ici un petit extrait-résumé d'une discussion eu avec Ananta :



En situant la vie et l'évolution comme une spirale, on prend un point qq part sur
celle-ci.

--------spirale descendante --------------

En partant sur la notion de "démons" et de parasites: on sort les
caractéristique de ces derniers: ils sont sur la spirale descendante, c'est a
dire qu'ils ont pris le sens de la densification, et leur lien avec
l'universalité et la source s'amenuise au fur et a mesure de leur descente. Ca
donne globalement le cercle vicieux suivant:

Dans une situation délicate --> incompréhension et non acceptation --->
Souffrance.
La souffrance devient un moteur de rejet de la Vie ( = "Monde de merde!")
Et plus on rejette le monde, plus le monde nous rejette... Les situations
deviennent de plus en plus difficiles. On rejette encore plus ce monde de
souffrance, on rejette les autres, on rejette la divinité, la création.
On se densifie, on se fige et immobilise de plus en plus les forces créatrice
qu'on pourraient avoir.

Au fur et a mesure, en avançant dans cette densité et cette souffrance, ils
arrivent a tellement rejeter la création que la seule porte de sortie qui leur
apparait pour mettre fin a ceci et la fin de la création, la fin de la divinité,
et leur propre fin engendré ainsi.
Ils sont en recherche de la non-Vie, l'arrêt des cycles de l'évolution, l'arrêt
des transformations mort/naissance. Tendant ainsi vers l'arrêt complet du
système.

Dans le monde physique ça peut se résumer à arrêter les mouvements perpétuels
des oscillations; micro et macroscopique, stopper les vibration. La divinité
toute entière étant une oscillation sans fin, la respiration de brahma (ou un
nom du genre, dans les courant hindou). Figer cette respiration est la fin de la
création et de la source.

---------Spirale ascendante -----------------

Comme les chercheurs sincères le remarque des qu'ils s'éveillent un tant soit peu,
la Vie est une conscience vaste qui nous guide et nous apportent des énergies,
des prises de consciences de plus en plus belles au fur et a mesure qu'on
accepte ses règles du jeu, qu'on cherche a se comprendre et comprendre le monde
autour pour mieux accepter toutes les particules de Vie qui coexistent dans
cette variété de formes et d'énergies.

Plus on découvre ses facette, plus le jeu deviens agréable et prenant, les
situations évolutives s'accumulent, le mouvement et lancé. On élargie de plus en
plus son champ de jeu, la forme de la spirale est de plus en plus vaste.


-------------------------------------------

On peut retrouver facilement ces deux notions dans les forme de l'univers.
Qui n'a jamais vu ces photos de spirales formées par les étoiles et les galaxie?
On a aussi entendu parler des trous noirs au centre... Et pourtant l'univers
est aussi en plein expansion!
Y a de tout pour faire un monde n'est ce pas? ;-)




avatar
Hatchepsout42

Messages : 1305

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions

Message  Hatchepsout42 le Jeu Sep 15 2011, 00:00

Crise, craquage, et lâcher prise


Petite pensée assez mathématique qui a germé dans ma tete ce soir lorsqu'on discutait avec des amis devant une pizza.
Qqun a parlé de cette époque que l'on vit, où il semble que les choses se bousculent et pour beaucoup de personne ça se fait de façon douloureuse, y a jamais eu autant de suicides dans certains milieu pro, autant de craquages de-ci de-là, bref un bon gros bordel que les gens vivent plus où moins bien...
Je m’étais demandé en fonction de quoi cela s'articule et quel liens il y a avec la vision qu'on a de la vie...

J'ai eu qqs courbes qui se sont tracées dans ma tête (oui j'ai un formatage scientifique dans un coin de ma mémoire, on se refais pas en ou jour.. )

En gros pour moi le lien il se fait directement entre l'acceptation et le lâcher prise avec lequel qqun vit les situations.. ou pas...
En fait plus on a intégré la notion de lâcher prise et de ne pas lutter contre le courant de la vie, moins on a besoin de temps pour se remettre d'une situation traumatisante quelconque;
Style en courbes ça donne:




A supposer qu'on se paye sa série de galères dans la vie de façon assez régulière, ça donnerait qq chose du style, si on se replace qqs années en arrière. (Quand le temps n'allait pas si vite..)





Le truc c'est que voila.. comme on l'a tous plus ou moins remarqué, le temps donne cette impression d’accélération, surtout les toutes dernières années. L'augmentation de la fréquence de la Terre dans son ensemble y a certainement son rôle à jouer.

Tout ceci implique que la cadence des obstacles et expériences qu'on retrouve sur sa route, s’accélère... D’où le fait que beaucoup de guides et maîtres spirituels insistent beaucoup sur l'importance d’intégrer cette notion de lâcher prise et le fais de faire évoluer le plus rapidement possible ses capacités d’acceptation et d’intégration.
Car si l'on reste sur son filtre de base de "ça c'est bien et ça c'est mal" sans réviser son "comment on voit la vie", on aura toujours besoin d'un temps de récupération relativement long pour intégrer ce qui nous arrive.

Donc un truc du genre:





Ici la courbe bleu n'arrive plus à descendre pour récupérer et se remettre au repos, émotionellement parlant. Ça devient à un moment trop fatiguant pour les nerfs et pour le corps globalement. Si en plus l'intensité des événements vont crescendo, on peut vite arriver à un niveau de saturation élevé, d'où les craquages et autres comportements de malaise.

avatar
Hatchepsout42

Messages : 1305

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum